L’Art du Chi

Méthode Stévanovitch

Accueil / L’École / Fondée en 1988 / Vlady Stévanovitch

Vlady Stévanovitch

Une courte biographie

Vlady Stévanovitch est né en 1925 à Belgrade, dans l’actuelle Serbie, d’un père serbe et d’une mère belge. Passionné de musique mais confronté à des difficultés respiratoires, il rencontre à 14 ans un homme ayant vécu 20 ans en Inde et maîtrisant des techniques particulières (dont le Yoga) et le supplie de l’aider. Celui qui sera son premier maître accepte, et lui transmettra en quelques années cruciales des fondements qui vont bien au-delà de ce dont le jeune adolescent a conscience à ce moment-là. Vlady cultivera toute sa vie les acquis de cette période initiatique.

Lors la seconde guerre mondiale, il sera un patriote résistant communiste, puis s’opposera au régime de Tito après la guerre. Contraint de fuir la Yougoslavie, il s’installe en France et retrouve sa vocation de musicien professionnel (hautbois) professionnel. Vlady rencontre à Paris son deuxième maître qui l’aidera à amener à maturité sa pratique énergétique à travers des techniques vocales, de méditation et thérapeutiques.

Installé en Belgique au début des années 70, il applique à son activité de soin ses savoirs énergétiques et s’initie au Tai Ji Quan avec maître Kuo Chi. Jusqu’au milieu des années 80, Vlady se consacre aux soins tout en approfondissant sa pratique de Tai Ji Quan. Cette discipline lui offrira le support idéal pour commencer à transmettre ses connaissances, dont il réalise une synthèse dans l’Art du Chi.

« Pour moi le Taï Ji Quan Taï Ji Quan Le tai-chi-chuan ou tai chi ou taiji quan est un art martial chinois dit « interne » souvent réduit à une gymnastique de santé. Il peut aussi comporter une dimension spirituelle. Il a pour objet le travail de l’énergie appelée chi. est devenu un extraordinaire moyen de transmission de l’enseignement que j’avais reçu de mes deux maîtres précédents. (…) Je retrouvais les deux voies réunies dans l’enseignement que je recevais du maître chinois. Les deux voies abordées dans une pratique corporelle d’une richesse exceptionnelle. »
Vlady Stévanovitch, L’Essentiel, Janvier 1999, p. 33

Top